La Slow formation, une nouvelle mode ?